Anatomie et physiologie des cétacés

Les cétacés constituent un ordre de la classe des mammifères. Voyons en détail les caractéristiques anatomiques et physiologiques des cétacés. 

 

Anatomie externe de la baleine franche australe, Eubalaena australis, un cétacé. © Wikipedia

Anatomie externe de la baleine franche australe, Eubalaena australis, un cétacé. © Wikipedia

Description anatomique des cétacés

Les cétacés sont caractérisés par l’apparence pisciforme des animaux et l’absence de membres postérieurs. La taille varie de 2 m à 25 m et plus. Le corps, dépourvu de cou, est terminé en arrière par une queue élargie et aplatie transversalement. La paire de pattes antérieures est transformée en nageoires pectorales dépourvues d’ongles. Il existe souvent une nageoire adipeuse ou cutanée sur le dos.

La tête est relativement grande : les mâchoires sont pourvues de dents coniques, toutes semblables, remplacées chez les baleines par des fanons. L’évent simple ou double s’ouvre sur le sommet de la tête.

Les cétacés présentent des particularités nombreuses. Il n’y a pas d’oreille externe, la peau est nue, doublée d’une épaisse couche de graisse. Les os sont plus ou moins spongieuxLe cerveau dont les lobes olfactifs sont atrophiés, a des hémisphères pourvus de nombreuses circonvolutions.Les mamelles sont placées près de l’anus.

Ces mammifères sont exclusivement aquatiques. Quand ils s’échouent, ils périssent, non d’asphyxie, car ils respirent l’air par des poumons semblables aux nôtres, mais d’étouffement sous leur propre poids. Si l’on sépare les siréniens, tous les cétacés sont carnivores, les espèces munies de dents se nourrissant de poissons et de mollusques, les baleines de petits crustacés.

RTEmagicP_anatomie_dauphin_anglais_txdam24217_f62959

Anatomie du dauphin. © Wikipedia/Traduction Futura-sciences

Description physiologique des cétacés

  • La respiration des cétacés

La respiration aérienne se fait par l’évent, qui s’ouvre au sommet du crâne par un orifice simple ou double. Cette disposition permet à l’animal de respirer sans sortir de l’eau. Les muscles du pharynx forment un véritable sphincter qui interrompt la communication entre la bouche et les fosses nasales pendant la respiration. Il en résulte que c’est un jet de vapeur humide provenant du poumon qui sort par l’évent : le souffle de la baleine. L’eau avalée en mangeant est rejetée par la commissure postérieure de la bouche.

Chez les baleines, on trouve, entre les cartilages thyroïde et cricoïde, des réservoirs d’air. Les cartilages de la trachée continuent jusque dans les bronches de manière à résister à la pression. Les poumons se prolongent loin en arrière.

  • La circulation des cétacés

Le cœur est aplati. Le tronc de la veine cave présente une dilatation considérable qui ralentit le retour veineux et permet à l’animal de plonger assez longtemps. Le système artériel est développé et la masse de sang considérable, comme chez les autres mammifères aquatiques.

Orques. © Robert Pittman, Domaine public

Orques. © Robert Pittman, Domaine public

  • Les sens des cétacés

Les organes des sens sont peu développés. L’odorat paraît absent. L’œil est petit, sans paupière, et la sclérotique est épaisse. Le cristallin est presque sphérique. L’oreille est un simple orifice fermé par un sphincter mais l’ouïe paraît plus fine que la vue. La peau, nue, présente sous le derme un corps papillaire développé et des glandes sudoripares. Le goût paraît développé et les glandes salivaires font défaut comme chez tous les mammifères aquatiques. De tous les sens, les plus développés sont le toucher et l’ouïe, qui s’exercent surtout par l’entremise des vibrations du liquide dans lequel ces animaux sont constamment plongés.

  • La digestion des cétacés

L’estomac est compliqué, avec cinq cavités séparées par des ouvertures étroites et tubuleuses. L’intestin est court.

Squelette de baleine bleue - Long Marine Laboratory of the University of California, Santa Cruz. © Bronwen Lea

Squelette de baleine bleue – Long Marine Laboratory of the University of California, Santa Cruz. © Bronwen Lea

  • Le squelette des cétacés

Le membre antérieur est transformé en « une simple rame ». Les doigts, cachés sous la peau, ont plus de trois phalanges.

Squelette de cachalot. © Wikipedia

Squelette de cachalot. © Wikipedia

  • La reproduction des cétacés

L’organe génital mâle, soutenu par un os du pénis chez les baleines, fait saillie mais les testicules sont enfermés dans l’abdomen et il n’y a pas de vésicules séminales. Les mamelles sont logées, de chaque côté de la vulve, dans une sorte de sillon pourvu de muscles qui aident à projeter le lait dans l’arrière-bouche du petit. Ce lait est très gras.

 

Source : www.futura-sciences.com – Claire König (15.02.10)