Plongées records pour les baleines à bec de Cuvier

Des centaines d'enregistrements réalisés au large de la Californie montrent que la plongée moyenne d'une baleine à bec de Cuvier est d'une heure et et une profondeur de 1.400 mètres. Crédits photo : Tui De Roy/© Tui De Roy/Minden Pictures/Corbis

Des centaines d’enregistrements réalisés au large de la Californie montrent que la plongée moyenne d’une baleine à bec de Cuvier est d’une heure et et une profondeur de 1.400 mètres. Crédits photo : Tui De Roy/© Tui De Roy/Minden Pictures/Corbis

Certaines espèces de gros cétacés proches des dauphins peuvent atteindre 3.000 mètres de profondeur et rester sous l’eau plus de deux heures.

C’est une petite baleine, discrète, appelée «baleine à bec de Cuvier», qui vient de battre le record de plongée de tous les mammifères, détenu jusqu’à présent par l’éléphant de mer. L’animal, identifié en 1823 par le savant Georges Cuvier du Muséum national d’histoire naturelle, est reconnaissable à sa mâchoire inférieure proéminente dotée de seulement deux dents.

Des chercheurs américains se sont intéressés à plusieurs individus qui ont élu domicile dans l’océan Pacifique au large de Los Angeles dans une zone réservée à des exercices de guerre sous-marine et de ce fait très surveillée par la marine américaine. Pour mieux étudier leurs déplacements, ils ont fixé sur la queue de huit baleines une balise de type Argos capable de retransmettre à un satellite leur position, le début et la fin de leur plongée ainsi que sa profondeur, et cela durant des semaines.

Des capacités biologiques exceptionnelles

Après des centaines d’enregistrements, il est apparu que la moyenne des plongées était d’une heure et d’une profondeur de 1.400 mètres. À la surprise des chercheurs, un des enregistrements a révélé qu’un individu avait largement battu le record de profondeur connu en atteignant 2.992 mètres, tandis qu’un autre avait aussi fait une apnée record de 2 h 17. «Nous avons enfin une mesure tangible des capacités exceptionnelles de plongée de ces animaux,» commente Jérôme Spitz, chercheur à l’observatoire Pélagis du CNRS à La Rochelle.

La baleine à bec de Cuvier fait partie de ces cétacés dits «grands plongeurs», comme le cachalot, dont la physiologie est adaptée à la nage à de grandes profondeurs. Leurs muscles contiennent dix fois plus de myoglobine, cette protéine rouge qui stocke l’oxygène dans les cellules, que les autres mammifères, tandis que leur sang est redistribué pour alimenter en priorité les organes vitaux, tels que le cœur et le cerveau. «Ces nouveaux records pourraient bien être battus un jour, souligne Jérôme Spitz. Nous les devons à la prouesse technique d’avoir pu enregistrer ces plongées aussi précisément.»

A la recherche des calamars

Pour la première fois, des enregistrements étalés parfois sur trois mois ou deux jours d’affilée ont permis de mieux comprendre le comportement de cette baleine fréquente dans les mers du globe mais très mal connue.

L’animal apparaît faire des pauses en surface, surtout la nuit, et peut replonger après avoir repris sa respiration en moins de deux minutes. Il effectue ses plongées profondes de jour comme de nuit, probablement pour aller chasser en profondeur son mets préféré, le calamar.

Cette baleine est protégée par des accords internationaux et n’est pas exploitée commercialement. Elle est régulièrement retrouvée échouée sur des plages à la suite d’opérations navales, victime des sonars militaires.

Dans leur étude publiée dans la revue Plos One, les chercheurs mentionnent que les baleines exposées à des émissions de sonar se sont éloignées et ont augmenté leur temps de plongée, mais ils estiment que cette perturbation n’a probablement pas contribué aux records de plongée historiques qu’ils ont pu enregistrer.

Source : Pierre KaldyLe figaro (25.04.14)
Copyright © LE FIGARO.fr

Colloque Eau & Energie 2014

Le Grand Lyon, la Région Rhône-Alpes, l’Agence de l’Eau Rhône Méditerranée-Corse et EDF, en partenariat avec le Conseil Mondial de l’Eau, le PFE, la SHF et le GRAIE, organisent un colloque international sur le thème : 
«Lien Eau et Énergie : enjeux pour les territoires»,
 les 29, 30 et 31 octobre au Centre des Congrès Cité Internationale LYON

Inscrivez-vous en ligne dès maintenant et retrouvez toutes les informations en cliquant ici.
Tarifs préférentiels pour les inscriptions avant le 30 juin 2014.

preverving the flow

Découverte du barrage de Jons-Niévroz

Samedi 24 mai de 9h30 à 17h30

JOURNEE DECOUVERTE DU BARRAGE DE  JONS-NIEVROZ ET DE SA PASSE A POISSONS
Samedi 24 mai prochain, dans le cadre de la Fête de la Nature, EDF invite le public à visiter le barrage de Jons-Niévroz et sa toute nouvelle passe à poissons : avec ses 300 mètres de long, c’est la plus grande passe à poissons de type rivière artificielle sur le Rhône !

Visites guidées gratuites.  Inscription obligatoire sur http://edf.inviteo.fr/barragejons/

2014_cp_visites_barrage_et_passe_a_poissons_jons

Préparatifs de la baleinothérapie 2014 !

 

C’est parti pour la préparation de la baleinothérapie 2014

En ce week end du 17 et 18 mai, les deux équipages de la baleinothérapie
2014 se retrouvent au gîte de Faury, près de Montbrison dans la Loire.

Au programme, balade pour découvrir la flore puis visite de la distillerie
Abiessence spécialisée dans la production d’huiles essentielles à base
d’’épineux locaux.

 

Un début de week end très sympathique qui laisse présager deux semaines de
baleinothérapie conviviales !!!