Journées de l’industrie électrique EDF

Pour participer aux Journées de l’industrie électrique EDF vous devez vous inscrire sur ce site internet. Les inscriptions sont ouvertes du 4 août 2014 au :

  • 12 septembre pour les centrales nucléaires
  • 30 septembre pour le terminal méthanier de Dunkerque
  • 03 octobre pour la visite des centrales thermiques, hydrauliques et solaires.

Plus d’info et inscription : Les journées de l’industrie électrique – EDF

 

Les scientifiques ont découverts une nouvelle espèce : le dauphin à bosse d’Australie

On pourrait penser que les scientifiques avaient découvert la plupart des nouvelles espèces de mammifères, mais nous en découvrons de nouvelles, chaque jour. Aujourd’hui, les scientifiques en examinant un groupe taxonomique confus de mammifères marins ont découvert une nouvelle espèce: le dauphin à bosse d’Australie.

les scientifiques en examinant un groupe taxonomique confus de mammifères marins ont découvert une nouvelle espèce: le dauphin à bosse d'Australie. (Photo : Wildlife Conservation Society)

les scientifiques en examinant un groupe taxonomique confus de mammifères marins ont découvert une nouvelle espèce: le dauphin à bosse d’Australie. (Photo : Wildlife Conservation Society)

Dauphins à bosse sont un vaste groupe de cétacés côtiers qui va de la côte ouest africaine à la côte nord de l’Australie. Pourtant, alors que ce groupe est connu depuis longtemps, les chercheurs étaient confiant à part sur différentes espèces. C’est pourquoi, ils ont mené une longue étude systématique de 17 ans sur tous les documents historiques disponibles, les descriptions physiques et les données génétiques concernant les dauphins à bosse.

«Nous avons finalement réussi à régler de nombreuses questions de longue date sur les dauphins à bosse, en particulier le nombre d’espèces existant réellement, en utilisant un grand nombre de données recueillies au cours de deux siècles et analysées avec les derniers outils scientifiques, « a dit Thomas Jefferson, l’un des chercheurs, dans une nouvelle publication.

Plus précisément, les scientifiques ont utilisé des mesures sur des dauphins (externes et squelettes), la coloration, la génétique moléculaire et la répartition géographique afin de caractériser et comprendre les mammifères marins. Cela leurs a permis d’identifier les espèces de dauphins à bosse australiens, qui rejoignent trois autres espèces étroitement liées: le dauphin à bosse de l’Atlantique, le dauphin à bosse indopacifique, et le dauphin à bosse de l’océan Indien.

« Les critères d’identification et la nomination d’une nouvelle espèce entrainent une reformulation ou une mise à jour des plans de protection des dauphins », a déclaré Howard Rosenbaum, l’un des chercheurs. Dauphins à bosse sur l’ensemble de leurs aires de répartition sont menacés par la pêche, les impacts des navires, et le développement de l’habitat côtier. Les efforts visant à protéger les dauphins à bosse et les autres dauphins côtiers, et leurs habitats principaux sont essentiels pour la survie de ces espèces. »

Les études révèlent un peu plus sur ces espèces et pourraient aussi aider à leur conservation. Alors que les menaces dues à l’impact humain continuent d’augmenter, il est crucial de comprendre la répartition et la distribution de ces dauphins afin de mieux les protéger à l’avenir.

Les études sont publiées dans la revue Marine Mammal Science.

Source: SCIENCE WORLD REPORT (04.08.14)
Auteur: Catherine Griffin
Traduction: Laurent (Aqua Sciences)
Relecture: Laurence (Aqua Sciences)

Des scientifiques démontrent que les baleines ont un rôle primordial dans la régulation du changement climatique

Des scientifiques ont prouvé que les baleines jouent un rôle dans la régulation du changement climatique et ce grâce à l’augmentation des cétacés protégés depuis plusieurs décennies. DGS vous en dit plus sur ces gardiens de la planète…

scientifique-baleine-climat

Source : http://dailygeekshow.com ©

Joe Roman, biologiste à l’université du Vermont, explique dans une étude publiée dans Frontiers in Ecology and the Environment : « La population des baleines à bosse du Pacifique a grossi récemment de 60 %, les grands cachalots aussi ont largement réapparu. » En effet, depuis que la chasse à la baleine a été réglementée dans le monde, les populations se reconstituent et permettent ainsi de mieux comprendre le rôle que ces cétacés jouent dans l’équilibre océanique.

Selon les auteurs de l’étude précitée, la réapparition et la restauration de cette population de cétacés pourraient contribuer favorablement à des changements dans la structure et dans le fonctionnement des océans. Joe Roman explique : « Nous avons tendance à penser que les écosystèmes océaniques fonctionnent de bas en haut. Que le phytoplancton, le zooplancton, tous les micro-organismes mènent le bal. Certes, ils sont incroyablement importants mais les gros prédateurs jouent aussi un rôle crucial. »

baleine-saut

Source : http://dailygeekshow.com ©

Leur cycle de vie a bien des répercussions sur les mers. Les chercheurs sont venus à les surnommer « les pompes de l’océan ». En effet, les baleines remontent en surface de la matière organique nourricière issue des poissons engloutis dans les profondeurs et rendue accessible au microplancton via leur fèces, c’est-à-dire les excréments. Vu que les baleines se nourrissent dans certaines eaux puis migrent ensuite dans d’autres eaux pour se reproduire ou accoucher, la circulation de ces nutriments prennent eux aussi une direction horizontale. Il s’agit du « tapis roulant » baleinier explique Joe Roman. Lorsqu’ils meurent, les cétacés redescendent ensuite une dernière fois dans les fonds marins pour servir de nourriture aux animaux nécrophages, c’est-à-dire qui se nourrissent de cadavres. La boucle de la chaîne alimentaire est ainsi bouclée.

Enfin, les baleines seraient une espèce animale qui pourrait atténuer l’impact du changement climatique sur les océans. Les chercheurs ont constaté que contrairement aux espèces qui ont une courte durée de vie, les baleines présentent davantage de résistance aux événements extérieurs. Joe Roman précise : « Parce que ce sont des espèces qui vivent longtemps et n’ont des petits que peu souvent, les oscillations sont atténuées et le système entier est stable. » Ainsi, le fait de ne plus les chasser permet désormais de maintenir le carbone de leur carcasse dans les océans et non plus dans l’atmosphère.

carcasse-baleine

Source : http://dailygeekshow.com ©

Cette découverte est réellement fascinante. La nature saura toujours nous impressionner… Nous sommes ravis de constater que les lois internationales pour protéger les baleines ont eu un effet positif sur leur population (et par conséquence pour toute la planète), même si nous savons qu’il y en a encore qui leur font du mal… C’est une excellente surprise de réaliser que ces cétacés ont un rôle dans la régulation du réchauffement climatique. Pensez-vous qu’on ignore encore des choses sur le rôle que tiennent les animaux dans le cycle de la vie ?

Auteur : Laura Gonçalves
Source : dailygeekshow.com (26.07.14)

L’état de santé de la Méditerranée sur smartphone

QRcode appli merAmoureux de la mer, plaisanciers, pêcheurs, plongeurs, voici votre appli culte. Pour la 1ère fois, visualisez la carte complète des fonds marins.
Découvrez la qualité des eaux marines ou encore l’état du corail. Repérez où se cache le mérou et les zones au large où vous aurez des chances de croiser des dauphins et des baleines.

• Du Golfe du Lion à la côte d’Azur et à la Corse,  la qualité de l’eau et des fonds marins sur votre téléphonephoto d'écran de l'appli

  • Zoomez et cliquez sur la carte interactive pour connaître la qualité des eaux du secteur de votre choix, de la côte au grand large.
    Sa couleur sur la carte est un indicateur de qualité : du « très bon état » en bleu au « mauvais état » en rouge.
    Cette information s’appuie sur des mesures de la faune et de la flore marine (plancton végétal, algues et petites faunes des fonds sableux).

  • En zoomant davantage, des pictos colorés du « très bon état » en bleu au « mauvais état » en rouge précisent par secteur l’état du corail, la qualité de l’herbier de posidonie, la présence de mérous et de corbs, l’impact des bateaux, la pollution venant de la côte et des fleuves,  et sur la côte le niveau de bétonnage du littoral.
  • En zoomant une fois de plus, accédez au détail des cartes marines de la faune et la flore.
  • La recherche est géolocalisée ou établie par commune ou par code postal à partir du moteur de recherche.

• Combien de points aurez-vous au quiz ?

Grâce  à la rubrique « Le saviez-vous » et au « Quiz », améliorez et testez vos connaissances sur la Méditerranée, sa faune et sa flore, l’impact des bateaux, du bétonnage du littoral et des menaces sur la qualité de ses eaux.

• Partagez votre recherche sur les réseaux sociaux facebook, twitter, google+ et aussi par messagerie.

• Téléchargez l’application gratuitement

Sur Google Play dès maintenant et sur l’App Store à partir du 1er octobre.

Source : sauvonsleau.fr (24.07.14)