Rosaces sur sables : L’oeuvre d’un petit poisson pour séduire

Ce petit tetraodontidae japonais, plus communément appelé « poisson-ballon », est un véritable artiste. Afin d’attirer les femelles, il créé des œuvres d’art dans le sable à l’aide de ses nageoires, et les décore avec des coquillages. Pour éviter que le courant ne détruise sa création, il s’attèle à la tâche 24/24h et ne se repose jamais. Courageux n’est-ce pas ? Qu’est-ce qu’on ne ferait pas pour draguer les filles…

Par : Sarah Vidal – 18.12.17
Source : positivd.fr

Il explore le Groenland avec sa poule et son voilier

Les images sont époustouflantes. Une vidéo, mise en ligne mercredi 12 octobre, revient sur le voyage étonnant d’un Breton de 24 ans. Avec sa poule Monique et son voilier, Guirec Soudée a exploré cet été le Groenland. Le réalisateur Jean-Philippe Meriglier a suivi une partie de ce périple, avec son drone.

Sur ces images, on voit le navire fendre les dernières glaces, naviguer au milieu des icebergs et des baleines. Le gallinacé et son maître visitent également quelques villages, posés au bord de l’océan, dans des décors de carte postale.

 

« C’est le pays le plus beau que j’ai visité »

« C’est le pays le plus beau que j’ai visité. On avait des paysages magnifiques. On a fait des rencontres avec des baleines, des phoques. (…) On se retrouve dans un endroit où tout est démesuré. Tout est immense », avait raconté le réalisateur au Télégramme à son retour du Groenland.

De son côté, Guirec Soudée poursuit son périple. Selon ses derniers messages postés sur Facebook, il a traversé il y a quelques jours le golfe de l’Alaska. Son arrivée aux Etats-Unis lui a valu un reportage sur CNN, rapporte France 3 Bretagne.

 

(Merci à Felix pour l’article)

 

 

Les hippocampes, rois de l’étang de Thau

Difficiles à approcher, mais surtout à repérer, l’hippocampe est le roi de l’étang de Thau, qui aurait sa propre espèce, génétiquement différente de ceux que l’on trouve en mer. Cet animal fascinant, ambassadeur de la qualité de l’eau, témoigne de la richesse de l’étang, dont la biodiversité est à préserver.

Source : lci.tf1.fr (13.12.15)